Parutions de nouveaux ouvrages pour la rentrée 2017

La démocratie chez les abeilles. Un modèle de société, Thomas D. Seeley, Jane Bulleyment, édition 2017.

Les abeilles prennent des décisions collectivement – et démocratiquement. Chaque année, elles se trouvent devant une question de vie ou de mort – celle du choix et du déplacement vers un nouveau nid. Thomas D. Seeley nous révèle les capacités incroyables de ces insectes à prendre des décisions consensuelles et efficaces. Il nous donne à voir une démocratie participative à l’œuvre et son bénéfice au niveau de la réussite de l’espèce.

Transformations agricoles et agroalimentaires. Entre écologie et capitalisme, Gilles Allaire, édition 2017.

L’ouvrage synthétise des recherches récentes sur l’évolution de l’agriculture et de l’alimentation dans la dynamique du capitalisme. Il s’appuie sur des approches peu connues en France comme l’économie politique internationale ou l’économie écologique.
Il étudie les transformations agricoles au regard de l’écologie, de l’histoire et de la géopolitique ; il trace les spécificités de l’agriculture et de l’agroalimentaire au XXIe siècle ; enfin, il propose des approches théoriques qui permettraient de renouveler l’économie agricole.

La biodiversité : avec ou sans l’homme ? Réflexions d’un écologue sur la protection de la nature en France, Christian Lévêque, édition 2017.

Contrairement à certaines idées reçues, l’homme n’a pas détruit la diversité biologique en métropole, mais il l’a transformée et enrichie. La déforestation, l’agriculture, les aménagements des cours d’eau et des zones humides, les introductions d’espèces ont créé des milieux artificialisés, gérés pour nos usages variés. Jusqu’à quel point pouvons-nous maîtriser les dynamiques de cette nature, soumise à différentes contraintes telles que de nouvelles pratiques agricoles, l’urbanisation, le réchauffement climatique ? La biodiversité ne relève-t-elle pas autant de l’attente des citoyens que de l’écologie scientifique ?

abeille